Sitarail :

Le Groupe Bolloré lance la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou

Côte d'Ivoire. 09 septembre 2015

Le Groupe Bolloré, via sa filiale Sitarail qui opère la ligne ferroviaire ivoiro-burkinabé, a lancé le 9 septembre, depuis la gare ferroviaire de Treichville à Abidjan, les travaux de réhabilitation du chemin de fer Abidjan - Ouagadougou.

Camrail-Locomotives-Cameroun-Mise en service-Cyrille Bollore

Le Groupe Bolloré s’est engagé à investir 400 millions d’euros, soit 262 milliards de FCFA, sur une période de 5 ans maximum afin de moderniser les infrastructures et augmenter les capacités du réseau.

 

Les travaux prévoient la rénovation des ouvrages d’art, la réhabilitation de la voie et des modifications du tracé sur certains segments pour optimiser la circulation des rames et améliorer les temps de parcours. A terme, ces travaux permettront de porter le trafic à 5 millions de tonnes de marchandises contre 910 000 tonnes actuellement.

 

Au même titre que la gare de Treichville, rénovée par le Groupe Bolloré et inaugurée le même jour en présence des autorités ivoiriennes, un effort tout particulier sera fait pour le confort des voyageurs. Cela passe notamment par la réhabilitation de plus d’une dizaine de gares, situées au nord de la ville de Bouaké aujourd’hui fermées au transport de passagers. Elles vont être entièrement rénovées et rouvertes aux voyageurs.

Michel Roussin

Président de Sitarail

Nous lançons le redémarrage de la vie du chemin de fer avec la réhabilitation du tronçon de 1260 kilomètres, qui permet de renouveler, moderniser et de reprendre en main le système de sécurité ferroviaire, en améliorant le temps du parcours.

Au-delà de ces investissements liés aux infrastructures, le Groupe Bolloré a commencé à engager d’importants moyens d’environ 15 millions d’euros, soit environ 100 milliards de FCA, pour renouveler le matériel roulant, afin d’augmenter la capacité de traction des locomotives. Six premières locomotives, en service depuis la semaine dernière, ont déjà été réceptionnées à Abidjan lors de l’été 2015 sur 15 locomotives neuves attendues d’ici avril 2016. Sitarail va également remplacer les voitures voyageurs par des rames neuves et climatisées.

 

Ces investissements concrétisent la volonté du Groupe Bolloré de faire de la boucle ferroviaire ouest-africaine une réalité (2 740 km de chemin de fer reliant Abidjan à Lomé en passant par Ouagadougou, Niamey et Cotonou).